Dépression du Danakil avec volcans Dallol et Erta Allé

Point de rencontre entre l’Erythrée et l’Ethiopie, la dépression du Danakil ou Dépression de l’Afar est l’un des lieux les plus bas de la planète, situé à 155 mètres au-dessous du zéro de la mer. C’est également un des points les plus chauds sur Terre, non pas à cause du passé historique tumultueux entre ces deux pays, mais à cause de la présence de plusieurs volcans, sources thermales et gésiers. On y atteint facilement les 45 °C à l’ombre.

Par définition, une dépression est un creux : le fond est plus bas que les régions avoisinantes et toutes les pentes y convergent. Géographiquement, celle du Danakil répond à cette explication. Il convient de noter que son nom viendrait aussi du fait que sa vue inciterait à la dépression, tellement le paysage est austère et sulfureux. Immenses formations salines et minérales, volcans et lacs acides, tels sont les reliefs qui recouvrent les 4.000 kilomètres carré.

Dallol, volcan dans le désert du Danakil
  1. Dallol, volcan dans le désert du Danakil

    Dallol, volcan dans le désert du Danakil
  2. Volcan extraordinaire

    Volcan extraordinaire
  3. Paysage hors du commun

    Paysage hors du commun
  4. Dallol, le plus étrange cratère volcanique ...

    Dallol, le plus étrange cratère volcanique ...

Les chercheurs et volcanologues portent un intérêt particulier à cette curiosité géographique : les volcans y sont très actifs, comme l’Erta Ale, le Dallol ou l’Arkoudoba ; certains organismes attirent l’attention de par leur capacité d’adaptation au climat austère. Cependant, la visite de la dépression n’est pas réservée au scientifique. Les touristes les plus téméraires peuvent s’y aventurer, car malgré une telle hostilité de l’endroit, des formes de vie humaine semblent s’y adapter : les Afars, peuple semi-nomade.

Une de leurs activités et une des rares attractions touristiques est basée sur la présence des formations salines : la récolte du sel. Elle doit se faire au moment où la fraicheur de la nuit et les premières lueurs du jour se rencontrent. Seuls les lève-tôt auront le privilège d’assister au spectacle ; les visiteurs tardifs se contenteront de suivre les caravanes des Afar chargés de leur trésor blanc.