Les volcans d'Ethiopie

L’Ethiopie est un pays riche en ressources naturelles mais il est aussi connût pour son instabilité géologique. Bien que les volcans soient sources de contraintes et de destructions, ils sont quand même à l’origine des sources thermales, de la fertilité du sol, des sels et même des paysages lunaires les plus impensables. C’est au nord du Pays après la traversée du désert du Danakil situé sous le niveau de la mer et réputé comme étant des plus inhospitaliers, que l’on pourra découvrir le volcan Erta Ale, dont le cratère contient un lac de lave incandescente permanent, ainsi que le volcan Dallol, qui vous permettra de contempler des formations multicolores uniques.

Les volcans toujours en activité

L’origine du premier volcan remonte à des siècles lointains et selon les chiffres, l’Ethiopie compte généralement 67 volcans dont deux restent encore en activité. Certains comme le volcan Alutu est déjà éteint et sa dernière éruption datait de 50 ans avant J.C tandis que d’autres remontaient à l’âge de l’holocène. Les plus récents sont l’Adoua dont la dernière activité était en 1928, L’Alayta en 1915, l’Ayelu en 1928, Dallol en 1926 ainsi Erta Ale en 2009. Ces deux dernières éruptions volcaniques sont encore en pleine activité bien qu’elles soient les petites. A noter qu’elles ont eu lieux dans le désert de Danikil dans la région Afar.

Les volcans dans cette partie de l’Ethiopie ont fait leurs œuvres en créant un grand lac de sel ainsi qu’un lac de lave époustouflant. Ils donnaient d’ailleurs aux habitants de quoi faire une exploitation de sel. Cette activité est devenue une source d’emploi et occupe même une grande place dans le développement économique du pays. Le sel est alors considéré comme de l’Or Blanc et reste un rituel séculaire des temps bibliques jusqu’à nos jours. Une visite s’impose alors à la rencontre des caravanes qui transportent des sels après les avoir couper et les former en bloc.

Quelques mots sur Dallol et Erta Aie

Dallol et Erta Aie dévoilent leur puissance et bien qu’ils soient moins élevés, ils restent quand même très étendus. L’Erta Aie s’élève jusqu’à 613 d’altitude avec un diamètre de 30 km, tandis que Dallol est le plus petit avec 48 km d’altitude et en forme de cratères d’exposition. Toutes les sources d’eau et paysages naturels étranges sont donc les résultats de ces deux activités géologiques dont le lac des laves continuel dont l’image est à couper le souffle, et le Grande Lac du Sel mais aussi les sources fumerolles, les eaux chaudes et les geysers.